La revue au Musée!

Comme nous l’annoncions dans un billet précédent, la revue L’Oratoire célèbre cette année ses 100 ans d’existence. Pour marquer cet anniversaire, le Musée de l’Oratoire présentera tout l’été l’exposition « 100 ans d’histoire » dont le vernissage a lieu le jeudi 17 mai. Les pèlerins de l’Oratoire et les passionnés d’histoire auront accès à cette exposition dès le vendredi 18 mai et ce jusqu’au 8 octobre 2012.

Nul doute, cette exposition suscitera un grand d’intérêt chez les visiteurs en évoquant de beaux souvenirs chez plusieurs et certainement des découvertes chez d’autres. L’équipe du Musée sous la direction de la conservatrice, Madame Chantal Turbide, a réalisé un parcours historique qui met en vedette la revue, de ses origines de petit livret destiné aux membres de la Confrérie de Saint-Joseph jusqu’au magazine d’aujourd’hui abondamment illustré de photos couleurs.

L’exposition présente les directeurs et les rédacteurs des Annales de Saint-Joseph devenues en 1944 la revue L’Oratoire. L’évolution de cette publication va de pair avec le développement du sanctuaire du Mont-Royal fondé en 1904 par saint frère André. À travers les pages et les couvertures de la revue mises à l’honneur dans l’exposition, c’est l’histoire de toute une société qui s’y profile. L’exposition souligne également l’apport d’artistes illustrateurs à la revue tels Jacques Gagnier, Gui Laflamme, Léonie Gervais, Frédéric Back. De belles surprises attendent les visiteurs lesquels, au gré des salles, auront l’occasion d’entrer dans l’histoire, cent fois plutôt qu’une!

  • L’entrée au Musée  donne accès à l’exposition « Les crèches du Québec à l’honneur » ainsi qu’à l’exposition sur la Sainte Famille de Joseph Guardo.

La revue L’Oratoire: 100 ans!

La revue L’ORATOIRE lancée en 1912 sous le titre Annales de Saint-Joseph célèbre cette année son 100e anniversaire. Le numéro de mai-juin 2012 que les abonnés ont reçu au cours de la semaine offre un survol des quarante premières années de publication.

« La richesse patrimoniale des Annales de Saint-Joseph est indéniable, écrit la rédactrice à la page 2. (…) Chacune des pages témoigne d’une époque et révèle les enjeux de la vie sociale, ecclésiale, religieuse, politique ou économique, bref de la vie tout court! C’est également toute la vie d’un sanctuaire qui y est contenue. »

La rédactrice fait ici référence aux nombreux pèlerinages mais aussi aux chantiers tout aussi nombreux desquels ont surgi une crypte, une immense basilique, l’aménagement des terrains, la chapelle votive, etc.

La cause de canonisation du frère André compte parmi les sujets les plus suivis des lecteurs: de 1937, année du décès du fondateur, jusqu’à 2010, année de sa canonisation à Rome.

La revue a été au fil des ans le véhicule par excellence pour informer et faire la promotion de l’oeuvre fondée par saint frère André en 1904. Elle continue d’offrir à ses lecteurs et lectrices un continu spirituel pour les accompagner dans leur cheminement de chrétiens.

Ce numéro de mai-juin est illustré de plusieurs photos anciennes et de couvertures d’époque dans une facture graphique fort réussie réalisée par Michel Archambault. La suite de l’histoire, de 1953 à aujourd’hui sera présentée dans la revue de juillet-août. On peut se procurer ces revues par abonnement et à l’Oratoire Saint-Joseph.

De sacrées images!

Un documentaire  sur des églises, musées et sanctuaires de Montréal  a été lancé dernièrement par Tourisme Montréal afin de faire la promotion du tourisme religieux dans la « ville aux cent clochers ». D’une durée de 2:50 minutes, ce clip s’ouvre avec une vue aérienne de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal suivie par d’autres magnifiques images du chemin de la Croix extérieur, de la chapelle votive, etc.  Soulignons, au passage, que ces images de l’Oratoire Saint-Joseph sont extraites de la vidéo préparée par Aquarium Média, présentée dans la salle du projet d’aménagement située à l’arrière de la crypte.

Les autres lieux en vedette sont: la Basilique Notre-Dame, le musée et le site historique de la Maison Saint-Gabriel, le Musée des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu, l’Église Unie Saint-James, la Basilique Saint Patrick, la Cathédrale Marie-Reine du Monde, le Musée Marguerite-Bourgeoys et la Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours. La caméra met en valeur les oeuvres d’art, l’architecture, le mobilier ancien ainsi que des trésors, reflets de la vie d’hier, conservés dans les musées.

Ce bref documentaire donne envie de partir à la découverte de ces lieux spirituels chargés d’histoire. Pourquoi pas? (N. Dumas)

Montréal, la ville aux cent clochers : http://youtu.be/uXHQMjtHdsA

Mai: le mois du mont Royal

Dans la tradition catholique, le mois de mai est associé à Marie. Pour les Amis de la montagne, mai est le mois du mont Royal !

Par la tenue de cet événement, Peter A. Howlett, C.M., président-fondateur des Amis de la montagne, invite les Montréalais à vivre l’expérience du réveil du printemps sur le mont Royal. « C’est une saison propice aux randonnées et à la découverte de l’histoire, l’architecture et le paysage et à l’observation d’oiseaux, a-t-il mentionné hier à l’occasion du lancement de l’activité. C’est également l’occasion de sortir des sentiers battus et de se laisser tenter par la programmation offerte par nos grandes institutions et partenaires sur le mont Royal. »

L’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal est au nombre des partenaires et présentera à ses visiteurs : concerts d’orgue, récitals de carillon et expositions muséales. Les jardins du Chemin de la croix, chef d’oeuvre d’art paysager mettant en valeur les sculptures de Louis Parent, seront ouverts de 8 h à 19 h 30 pour ceux et celles qui aimeraient y faire un temps de prière ou une promenade méditative.

Une programmation variée est offerte pendant tout le mois de mai afin de découvrir le mont Royal. Les activités proposées permettent également de se sensibiliser à la fragilité de cette montagne en milieu urbain et à la nécessité de poser des gestes concrets pour préserver ce milieu exceptionnel. Cet événement est présenté par la Ville de Montréal, les Amis de la montagne et la Fondation TD des amis de l’environnement. (N. Dumas)

Le diocèse de Montréal accueille son nouvel archevêque

Les fidèles catholiques du diocèse de Montréal accueilleront officiellement leur nouvel archevêque, Mgr Christian Lépine, en ce vendredi 27 avril, lors d’une célébration qui se déroulera à 19 h 30, en la cathédrale Marie-Reine-du-Monde et St-Jacques de Montréal.  Cette célébration sera retransmise en direct via le site Internet du diocèse de Montréal. Les internautes sont invités à suivre l’événement sur Twitter et à commenter avec le mot-clé #evequeMTL.
L’annonce de cette nomination avait eu lieu le 20 mars 2012. Mgr Christian Lépine exerçait déjà un ministère pastoral à Montréal à titre d’évêque auxiliaire du diocèse depuis septembre 2011. Mgr Lépine succède à monsieur le cardinal Jean-Claude Turcotte qui avait été nommé en 1990 par le pape Jean-Paul II. Mgr Turcotte a célébré sa dernière messe à titre d’archevêque, à la basilique de l’Oratoire Saint-Joseph, le 19 mars 2012. Il a d’ailleurs maintes fois présidé des célébrations solennelles à l’Oratoire au cours de son ministère épiscopal.

Tout commence avec saint Joseph

Mgr Christian Lépine est né à Montréal le 18 septembre 1951. Il a été ordonné prêtre le 7 septembre 1983.  C’est en la paroisse Saint-Joseph-de-Mont-Royal de ville Mont-Royal qu’il a rempli sa première charge pastorale. La direction de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal a invité le nouvel archevêque a venir célébrer l’Eucharistie à l’Oratoire, haut lieu de pèlerinage du diocèse. Mgr Lépine a accepté l’invitation mais aucune date n’a encore été fixée pour cette visite officielle. Dès que ces renseignements seront connus, nous les ferons connaître à la grande communauté de pèlerins, amis et associés de l’oeuvre fondée par saint frère André en 1904.

Saviez-vous que…

L’archidiocèse de Montréal, le deuxième en importance au Canada avec une population catholique de 1 494 132, compte 214 paroisses et missions qui sont desservies par 440 prêtres, 572 prêtres religieux, 3 678 religieux et religieuses, 96 diacres permanents ainsi que 105 agents et agentes de pastorale. (N. Dumas)

Inspiré par saint André

Difficile de ne pas voir se profiler saint frère André dans cette idée géniale de Publicis Montréal qui a réalisé la campagne d’affichage de Vélo Québec présentée aujourd’hui sur le blogue d’Infopresse. Les quatre affiches colorées font la promotion de la Féria du vélo de Montréal 2012 et ses multiples événements, dont le Tour de l’île de Montréal et Un Tour la nuit.

«L’opération présente des individus derrière lesquels une roue de vélo cerclée d’un texte fait office d’auréole, évoquant une image pieuse», peut-on lire dans la nouvelle publiée sur le portail spécialisé en marketing, publicité et communication. «L’idée nous a paru 100% montréalaise, car aucune ville ne possède une toponymie comptant autant de saints, explique Josée Monette, vice-présidente, marketing et service à la clientèle, de Vélo Québec. L’offensive marie habilement le passé et le présent. La ville aux 100 clochers est devenue celle aux milliers de cyclistes!»

L’une des quatre affiches conçues par la firme Publicis pour lancer les activités 2012 de Vélo Québec.

Notez que le parcours du Défi métropolitain qui aura lieu le dimanche 27 mai entraînera les cyclistes en Montérégie jusqu’à Mont-Saint-Grégoire là où, en 1845, est né Alfred Bessette devenu en religion, frère André. Un grand monument en forme de croix est d’ailleurs érigé à l’endroit où se trouvait la maison familiale des Bessette. Beau point pour un arrêt et pourquoi pas une petite prière! (Nathalie Dumas)

Une entrée remarquée

Les fidèles rassemblés dans la crypte de l’Oratoire Saint-Joseph aux messes de ce dimanche sont invités à agiter leurs rameaux en rappel de l’entrée messianique de Jésus à Jérusalem. Au cours de cette célébration, on proclame l’Évangile de la Passion du Christ et c’est ainsi que s’ouvre la Semaine sainte.

« Plus de 5000 palmes seront distribuées aux pèlerins de l’Oratoire au cours de la fin de semaine », nous a appris le représentant de  La Procure ecclésiastique mandatée par  les Services liturgiques de l’Oratoire pour la vente des palmes.  Deux sortes de palmes sont disponibles: celle aux longues tiges que l’on peut tresser et celle qui a la forme d’une petite branche. Ces plantes exotiques proviennent de la Floride.

Au début de la messe, lors de la bénédiction des « palmes » ou « rameaux », le prêtre rappelle que de placer ce rameau béni dans une demeure indique  « notre appartenance au Christ » et le désir de marcher à sa suite. Attention! ce voyage est risqué et n’est pas de tout repos. (Nathalie Dumas)