Une question de foi

Difficile de croire que derrière ce saint Joseph situé près du chemin Queen Mary, se trouve un immense ensemble incluant une crypte-église et une basilique dont les dimensions (124 m de hauteur) dépassent les basiliques de Notre-Dame de Paris, Sainte-Anne de Beaupré et Saint Patrick à New York.

C’est une question de foi! Et c’est ce dont il est question ces jours-ci, à l’Oratoire Saint-Joseph avec la neuvaine dédiée à saint Joseph qui se déroule sous le thème « Montre-moi ta foi ». Dans la communion des saints, le digne époux de Marie ne nous en voudra certainement pas de saluer saint Patrick, le saint Patron des Irlandais dont c’est la fête liturgique en ce 17 mars.

Monument de saint Joseph du sculpteur Alfred Laliberté à l’entrée du site de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal. (crédit photo: N. Dumas, OSJ)

Dans le ton de cette journée, voici une ancienne bénédiction irlandaise (notre traduction):

« Que la route s’ouvre devant toi. Que le vent souffle toujours dans ton dos. Que le soleil réchauffe ton visage et la pluie ruisselle dans tes champs. Et que, jusqu’au moment où nous nous verrons à nouveau, Dieu te garde dans la paume de sa main.« 

Fraternité Montréal-Québec

Soeur Doris Lamontagne, p.f.m., s’adressant aux pèlerins de la neuvaine dans la basilique de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, le 15 mars 2012. (crédit photo: N. Dumas, OSJ)

La vieille rivalité entre les villes de Québec et de Montréal est en trêve pendant la neuvaine de saint Joseph qui a lieu à l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal jusqu’à lundi prochain. Près de 200 personnes du diocèse de Québec ont fait le voyage de la capitale nationale jusqu’à la métropole en ce jeudi 15 mars 2012 pour venir entendre leur compatriote,  soeur Doris Lamontagne, p.f.m., qui partage, chaque jour, ses réflexions sur la foi. Soeur Doris est originaire de Chibougamau mais elle est « en habit de service » comme elle dit, dans le diocèse fondé par Mgr François de Laval. Elle a d’ailleurs travaillé pendant douze ans à la basilique-cathédrale de Québec à faire connaître le bienheureux évêque. Pendant la neuvaine, la Petite Franciscaine de Marie aide les pèlerins à tourner leur regard vers le grand saint Joseph.

Avec ou sans réservation

Vue de Montréal du haut de la terrasse, sur le toit de la crypte en ce jour gris du 13 mars. De ce même point de vue, on peut constater que le doux temps a fait son œuvre dans les parterres qui verdissent.

Soixante-quatorze groupes ont annoncé leur participation à la neuvaine à saint Joseph auprès du Bureau d’accueil et des pèlerinages de l’Oratoire. Ces réservations représentent près de 4000 personnes. Toutefois, le sanctuaire du mont Royal recevra trois fois, voire quatre fois, plus de pèlerins au cours des neuf jours de la neuvaine et presque tout autant en la seule journée de la fête de saint Joseph, le 19 mars. Aujourd’hui, les étudiantes du Collège des Marcellines, voisin de l’Oratoire, célèbrent une messe à 13 h 30, à la crypte.